L’innovation managériale : une réponse au besoin d’agilité

Entre 2013 et 2018, 88% des collectivités territoriales françaises ont connu une ou plusieurs réorganisations de leurs services. Le rythme soutenu des réformes instaure un cadre instable dans lequel les managers territoriaux peuvent rencontrer des difficultés à manager. Pour la plupart d’entre eux, la priorité reste la satisfaction des demandes des usagers, leur cœur de métier historique. Ils consacrent souvent moins de la moitié de leur temps au management mais considèrent aussi que c’est insuffisant. Tout en restant dans le  cadre légal de l’emploi dans les collectivités, il est possible d’être plus agile en innovant dans le management du quotidien. Une façon de trouver des marges de manœuvre pour renforcer l’efficacité du service public.

 

Un changement de paradigme : le manager comme facilitateur

Deux tiers des décideurs territoriaux estiment que l’organisation hiérarchique ne permet pas de répondre aux enjeux de leurs collectivités. Face à des réformes qui s’enchaînent, les managers territoriaux aspirent à mettre en place de nouvelles pratiques. Le modèle managérial “command and control” hérité du monde industriel n’est plus adapté. Face à ces défis, les collectivités s’engagent dans un processus de transformation en profondeur de leurs modes de fonctionnement. La relation managériale est modifiée, au profit d’une approche plus horizontale. En d’autres termes, on passe d’une logique d’expertise métier à une logique d’expertise managériale. Le manager n’est plus un expert ou un contrôleur mais un facilitateur, il se met au service de ses équipes. 

 

L’innovation managériale, un accélérateur de la transformation

L’innovation managériale apparaît comme une condition d’émergence d’autres innovations. C’est elle qui va insuffler les changements de culture et de comportement nécessaires à la transformation de l’organisation. Un des premiers chantiers mis en place par les collectivités consiste à repenser les espaces de travail pour favoriser la coopération. Ainsi, le département du Val d’Oise a lancé un appel à projets interne pour que les agents puissent proposer des solutions dans la perspective de la rénovation du bâtiment. De cette façon, la collectivité s’assure que les travaux répondront bien à leurs besoins et leurs attentes pour offrir un service public de qualité. Les managers sont des maillons essentiels de la transformation. En partant de ce constat, la communauté d’agglomération Grand Paris Sud-Est Avenir a organisé des ateliers participatifs pour ses managers. Ensemble, ils ont rédigé la charte managériale de la collectivité ainsi qu’un guide de bonnes pratiques à destination des agents. Une bonne façon de créer des cadres partagés par tous. 

 

L’innovation managériale au service du bien-être des agents

Les efforts des managers territoriaux se concentrent bien souvent sur la qualité du service rendu au public. En parallèle, 67% des agents des collectivités territoriales déclarent souffrir d’un manque de reconnaissance de leur hiérarchie et de leurs collègues… alors même que 81% d’entre eux se disent fiers d’exercer leur métier. En ce sens, l’innovation managériale a également vocation à renforcer la qualité de vie au travail des agents et répondre à leur demande de sens. Pour améliorer la qualité des relations professionnelles dans sa collectivité, la ville d’Ivry a mis en place des speed meetings réunissant responsables RH et responsables métiers. L’objectif est simple mais essentiel : faire en sorte que chacun comprenne les besoins et les contraintes des autres pour faciliter la coopération. De même, le développement du télétravail oblige les managers à revoir leur posture pour placer la confiance au cœur de leurs pratiques.

 

Les deux clés de l’innovation managériale : la mise en réseau et le fonctionnement collaboratif 

Valorisation de l’intelligence collective, mise en place d’organisations agiles, réorganisation des espaces de travail, développement du travail en mode projet ou à distance… Les voies de l’innovation managériale sont multiples. Cependant, elles reposent toujours sur deux éléments essentiels : le travail en réseau et le fonctionnement collaboratif. Le défi pour les managers territoriaux est de développer la transversalité et l’intelligence collective dans leurs équipes pour mettre en place un fonctionnement plus agile, gage d’une capacité d’adaptation renforcée. S’il n’existe pas de recette miracle, il est tout de même nécessaire de former les managers et les agents à ces nouveaux modes de collaboration, de partager les bonnes pratiques et d’impliquer le plus grand nombre dans la transformation.