Utiliser le numérique pour revitaliser les territoires

Difficultés d’accès, glissement des activités en périphérie, émergence de nouveaux modes de consommation… dans les territoires ruraux et les villes moyennes (15 000 à 100 000 habitants), les centres-villes accusent une importante perte d’attractivité. Aujourd’hui, moins de 60% des habitants s’y déplacent au moins une fois par semaine. Or, historiquement, le centre-ville était le lieu où s’entretenait le lien entre les métropoles et les territoires alentours. C’est pour tenter de remédier à ces difficultés que le programme Action Cœur de ville a notamment été mis en place. Ce dispositif accorde une place conséquente au numérique pour revitaliser les centres-villes et les faire rayonner sur leurs territoires. De quels outils numériques les territoires peuvent-ils se saisir pour replacer leurs centres-villes au cœur de la dynamique territoriale ? Abylon dresse un aperçu des initiatives sur le sujet.

 

Redonner aux centres-villes une fonction structurante sur le territoire 

Le centre-ville reste un point de repère et d’identification dans le ville autour d’un patrimoine partagé, de monuments ou encore d’espaces publics emblématiques. Mais ses autres fonctions (économique, de service et d’habitat) sont quant à elles affaiblies. L’emploi s’est déplacé en périphérie avec les commerces, les services publics et les services de santé. En parallèle, la part de logements vacants augmente et le taux de paupérisation est similaire à celui des quartiers prioritaires. Rendre les centres-villes attractifs implique d’améliorer l’expérience du centre-ville pour l’ensemble de la population. Ainsi, des solutions de stationnement intelligent peuvent le rendre plus facile d’accès en indiquant aux automobilistes où trouver une place pour se garer. Cela contribue aussi à soutenir les centres-villes face aux zones commerciales de périphérie, dotées de parkings accessibles à tous. De même, des outils de comptage et d’analyse des flux piétons fournissent des indicateurs essentiels pour l’installation de nouveaux commerces. Les millenials font du centre-ville un lieu privilégié pour le travail (47%) et la consommation (53%). Redonner sa centralité au centre-ville est un moyen de renforcer l’ensemble de l’activité économique sur le territoire. 

 

Générer des dynamiques partagées entre acteurs 

La collectivité a un rôle à jouer pour soutenir les acteurs du centre-ville. Elle peut par exemple impulser la création d’une marketplace numérique locale pour renforcer l’attractivité des commerces de centre-ville auprès des habitants. Les commerçants peuvent alors se regrouper pour vendre leurs produits et services en ligne, sur un site commun. Ces plateformes disposent en général d’un service click-and-collect, ce qui permet de générer de l’activité en centre-ville. En effet, 80% des commerçants qui disposent d’un site de vente en ligne constatent une augmentation des visites et ventes en magasin. En soutenant les commerçants dans leur adaptation aux nouveaux modes de consommation, la collectivité revalorise son centre-ville. Avec des applications comme Cmarue, la collectivité peut aussi mettre en place des dispositifs de démocratie commerciale. Le principe ? Sonder les chalands pour mieux comprendre leurs attentes et adapter le centre-ville à leurs besoins. Mais la collectivité peut aussi agir en s’appuyant sur des acteurs a priori assez éloignés les uns des autres. Avec 25 à 30% des logements de centre-ville qui sont vacants, l’enjeu résidentiel est lui aussi très important. Partant de ce constat, la CCI de la Creuse a mis en place une mission de conseil auprès des PME pour développer des produits et services innovants destinés aux seniors. L’objectif est double : soutenir l’innovation locale pour dynamiser les centres-villes et favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. 

 

Faciliter l’accès des populations aux différents réseaux 

C’est par leur valeur d’usage que les solutions numériques deviennent des leviers de revitalisation des territoires. L’installation de réseaux très haut débit est un pré-requis. La numérisation des services publics facilite les communications entre les habitants et la collectivité : la prise en charge est plus rapide et plus satisfaisante pour les usagers. Les applications de ville permettent de diffuser de nombreuses informations utiles aux citoyens (transports, équipements, démarches…). Côté activité économique, une plateforme d’emplois locale fondée sur l’open data peut également contribuer à rendre le territoire plus attractif par la mise en relation des utilisateurs. 

 

Le numérique n’est pas une finalité : c’est un outil qui doit trouver sa place dans les programmes de revitalisation. Néanmoins, il ne sera efficace que s’il s’insère dans une vision globale du centre-ville et de sa zone d’influence. Il contribue à créer de nouvelles dynamiques mais ne peut pas contrer à lui seul des stratégies d’aménagement du territoire fondées sur un étalement urbain toujours plus poussé.